LOISIR D’AMATEUR EN GÉNÉRAL

Enseigner ce n’est certainement pas apprendre à d’autres ce que je sais. Heureusement, parce que quand je fais l’inventaire de ce que j’ai appris, je me trouve devant une maison vide et muette. Le savoir m’a déserté, mon cerveau est vide, pas une seule idée à l’horizon, aucune trace de matière à transmettre. C’est ce que j’éprouve si j’imagine les étudiants à la file indienne, me présenter des vases qu’il faudrait que je remplisse avec un sirop de savoir spécial de ma fabrication (40 litres d’eau pour 1 litre de sirop). Toutes les choses que j’ai apprises et celles que j’apprends tous les jours, sont en permanence « brûlées » pour faire tourner sans but fixe, une grande roue. Ça crépite, ça chauffe, ça tourne. Enseigner s’est tout de suite présenté à moi comme une nouvelle manière d’apprendre, en multipliant les roues, en brûlant des combustibles inédits, en définissant à plusieurs le cadre des expériences. Il me semble que faire de l’art ou écrire, a plus à gagner des pratiques amateures, des méthodes du loisir, des non-conformismes en général. L’enseignement est simplement venu s’ajouter à cette panoplie de l’indiscernable.

 

Ceci dit, être une mouche :

 

Enseigner: Comment ça ?

Apprendre: Ce serait le titre de la pièce, Pecoso.

Enseigner: Ça veut dire « celui qui a des taches de rousseur ».

Apprendre: Je parle un peu l’espagnol.

Enseigner: C’est un mot affectueux.

Apprendre: Donc, tu proposes d’écrire une partition, avec les taches de rousseur qui se trouvent sur mon visage ?

Enseigner: C’est ça.

Apprendre: Très bien. Et comment est-ce que tu comptes t’y prendre ?

Enseigner: Je t’avais demandé d’apporter une photographie.

Apprendre: Celle que je t’ai donnée.

Enseigner: Eh bien je vais poser ce calque dessus et faire un relevé des taches.

Apprendre: D’accord et ensuite ?

Enseigner: Ensuite je relie les points pour obtenir des lignes qui, c’est inévitable, vont se croiser.

Apprendre: Tu obtiens donc une trame.

Enseigner: Oui, une trame à partir de laquelle ….

Suspendre: [Brouhaha]

Apprendre: Excuse-moi, je n’ai pas ….

Suspendre: [Brouhaha]

Enseigner: Je disais une trame à partir de laquelle …

Suspendre: [Brouhaha]

Apprendre: Pardon, je ne t’écoute plus. Qu’est-ce qui se passe là-bas ?

Suspendre:[Brouhaha]

Enseigner: On dirait une conférence.

Suspendre: [Brouhaha] [Reconnaissance]

Apprendre: Rapprochons-nous un peu et reprenons.

Suspendre: [Brouhaha] [Habitude]

Enseigner: Quelqu’un se dévoue et va chercher du café ?

Suspendre: [Brouhaha] [Atténuation]

Apprendre: Donc tu fais un relevé sur calque des taches de rousseurs qui se trouve sur mon visage à partir de cette photographie, tu relies les points entre eux et après.

Enseigner: Ben après j’hésite.

Apprendre: C’est bon ça. Expose-nous le problème.

Enseigner: Le schéma, si on peut dire, ressemble à un tas de câbles emmêlés.

Apprendre: Oui ?

Enseigner: J’ai l’impression que ma pièce c’est ça : un tas de câbles.

Apprendre: Alors c’est ça … Quelqu’un d’autre veut parler de son projet ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *